Présentation

Faisant suite aux travaux qui ont été menés dans le cadre des colloques, “Interfaces et Sensorialité” (Presses de l’Université du Québec, 2003) et “Arts et Biotechnologies” (Presses de l’Université du Québec, 2004), et en s’appuyant sur les expériences effectuées depuis plusieurs années sur le la problématique de la déficience humaine par l’équipe du Cyprès à Marseille, il nous est apparu opportun d’offrir un lieu de réflexion approfondie sur les questions des (in)capacités. Au croisement de plusieurs projets artistiques actuels, de la recherche bioscientifique et des innovations technologiques, il semble que la déficience constitue probablement l’un des mobiles les plus féconds et troublants. Il agit avec une grande force au sein des pratiques artistiques expérimentales où il génère une diversité créatrice, fantasmatique et symbolique importante.

Il semble en effet important, actuellement, d’évaluer les apports des technologies et biotechnologies sur les conditions de viabilité, d’autonomie et d’incapacité, des êtres humains et d’observer les signes de nouvelles évolutions qui témoigneraient de l’élargissement de leurs capacités cognitives, mentales, imaginaires et symboliques.
Texte de présentation complet du projet par Louis Bec : (Format pdf)
MOBILE/ IMMOBILISÉ - Art - Handicap Technologies Sciences Cognitives.

 
 
 

UQAM - Université du Québec à Montréal › Colloque MOBILE/IMMOBILISÉ › Mise à jour : 24 juillet 2007